Vous reconnaitrez toujours quelqu’un qui n’est Personne …

Dans un appartement parisien, autour d’une table entièrement dressée, suivie d’une bibliothèque bien fournie et quelques chaises, quatre comédiens nous invitent à choisir l’évènement qu’Anaelle doit annoncer à ses amis d’enfance ainsi que les personnalités qu’ils doivent jouer pendant la pièce. Elle s’adresse au public. Son corps plongé dans le noir s’illumine progressivement comme un animal qui ressort d’abord sa tête d’un trou noir. On reconnait la comédienne interpellant son public, créant une relation de complicité ; elle nous invite à proposer des sujets. Elle hésite.

vL’ENNÉAGRAMME

Entièrement improvisée et basée sur le système d’étude de la personnalité nommé l’Ennéagramme, cette mise en scène souligne l’absence de contenu de la parole. Les personnalités qui composent cette mise en scène sont : L’Altruiste entièrement dévoué à Anaelle désirant lui être utile. La Romantique qui a horreur de la banalité est toujours en quête de reconnaissance de ses amis car son amie est le centre de l’attention. Le Médiateur, désireux d’être reconnu pour la facilité à vivre dont il fait preuve, évitant à tout prix la confrontation. Finalement Anaelle, l’Observatrice qui souhaiterait faire valoir ses connaissances et sa perspicacité, elle désire faire connaitre l’originalité de sa plume dramatique. Elle cherche à s’éloigner pour trouver sa voix, aller en Picardie travailler dans une station service Total. Le public choisi de transformer Anaelle en pompiste. Elle change de profession ayant passé quelques années à travailler dans ou pour des théâtres. Elle écrit sa gloire. Elle fait part à ses amis de son projet, avide de renouveau dans sa vie. On se rencontre, on mange, on boit. Nous sommes dans un apéritif cordialement installé par l’habitude où l’on partage seulement ce que la construction de nos personnalités peut dire sur nous. On a envie de penser que personne n’est personne. Cette pièce est un excellent tableau parisien.

le team

Le conflit s’installe et chaque personnalité reste parfaitement fidèle à la forme de sa colère. Les déjà vus s’accumulent dans le public et on parcourt les clichés et la dérision de leurs prisons d’où seulement le langage peut les faire sortir. L’authenticité est la principale absente et les individus restent dans une adolescence évoquée, acceptée, normalisée. Fidèlement « Persona » rend compte des frontières des quatre personnalités sur scène. Individualisés, ils n’écoutent que leurs propres mots, soudain, Le Médiatique annonce que sa copine est enceinte. Silence.

bLA LUMIÈRE

La lumière est un repère effectif des états psychologiques, absente, présente, rouge ou focalisée, elle rend compte des isolements et alliances des personnages mais aussi des points de vue demandés aux spectateurs. La lumière fait éclater les points de vu. L’Ennéagramme se présente comme un outil psychologique donnant la possibilité de combiner toutes les personnalités en une. Elle réalise l’observation de ceux qui nous entourent incorporant les 9 possibilités, celles restantes sont : Le Perfectionniste voulant être reconnu, il évite publiquement sa colère, le Battant voulant être reconnu pour ce qu’il fait ayant peur de l’échec ; le loyal, droit comme un i, incapable de trahison ; l’Épicurien capable d’éprouver le plus grand des plaisirs, il n’est jamais dans la souffrance et le Justicier, fort et honorable, trouve toujours la meilleure solution ; s’agissant d’un leitmotiv, il aurait été souhaitable de traiter l’Ennéagramme comme une contrainte appelée à être dépassée, traiter le vide comme un paroxysme ? Que dire d’un Ennéagramme ésotérique ? Serait-il possible de traiter ce personnage comme une femme sans personnalité (Musil) ou une poétesse les réunissant toutes (Pessoa) ?  Que dire de l’effacement de la parole, de l’identité vu que les personnes deviennent une seule ? (Bergman)… Ces possibilités sont tout simplement égales : une autre voix qui se détache de l’outil schématique et de la dérision.

personalités

Réussie par ses comédiens, par le choix de la trame, et sa ligne directrice, il s’agit d’une pièce naissant de chaque public. Je vous invite à la voir et la revoir ; elle est pensée pour se compléter à chaque représentation dans un exercice d’observation de soi, comme dans une méditation où l’on est tous et tout.

DISTRIBUTION

D’après une idée originale d’Anaelle Tribout Dubois

Collaboration à la mise en scène et à la scénographie Laurent Franchi et Anaelle Tribout Dubois

Création Le Collectif Raffiné, Les Parvenus

Sous la direction artistique d’Anaelle Tribout Dubois

Avec (en alternance) Laetitia Bisch, Bruno Coulon, Laurent Franchi, Mattias de Gail, Maxime Robert, Anaelle Tribout Dubois et Serguei Verseil

Créateurs et régisseurs sons et lumières François Duguest et Olivier Maignan

 

 

Du 06 mai au 26 juin 2018

Au Théâtre de Belleville 

g

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.