Depuis 2012, Aurélie Charon et Caroline Gillet prolongent leur série documentaire radiophoniques diffusés sur radio France avec la complicité de la dessinatrice Amélie Bonin. Elles sont allées à la rencontre du quotidien de leur génération dans diverses villes du monde et partagent leurs expériences au travers de radio live. Émission sur scène et en public où se mêlent témoignages, images documentaires, musique, dessin.
Chaque émission explore un thème. Ici, il a été question du rapport parents-enfants. Pour cela, les productrices ont invité trois jeunes gens qu’elles ont rencontrés dans leur pays ou région d’origine. Sumeet, 25 ans,  originaire d’Inde et appartenant à la caste des intouchables qui nous a livré le témoignage des persécutions qu’a subies sa famille et les dispositions que ses parents ont mis en œuvre pour lui permettre de s’en sortir (notamment le fait de le pousser à faire des études). On le voit au travers d’images interagir avec sa mère, nous raconter son quotidien en live notamment au travers d’un rap consacré à une figure émancipatrice chez les Intouchables. Arrive ensuite le tour de Sylvie, une jeune Sénégalaise de 19ans qui se bat pour le droit des femmes dans les petits villages dont elle est originaire. On assiste ici en direct à une conversation téléphonique avec sa mère qui l’attend au pays. Enfin, 24 ans, originaire du Nord de la France et dont le père a été un des premiers agriculteurs bio de  la région.
Les réalisatrices nous informent dès le début que rien n’a été préparé, que les invités témoigneront au grès des questions improvisées.  Il en va de même pour la dessinatrice qui illustre en direct les propos, les lieux d’habitation des invités. Le rendu est un peu disparate, certains propos émeuvent, font sourire, on découvre les talents, les histoires et les difficultés de chacun. Et bien sûr, ce qu’ils doivent à leurs parents, l’amour qu’ils leur portent. On le voit, l’influence que peut avoir les parents, ce qu’ils transmettent à leurs enfants de leurs histoires et aussi de leurs rêves ; et également comment les enfants se constituent au travers de ces données mais aussi de leur nature. Le tout étant non préparé, il se passe de belles surprises mais on regrette que les invités n’aillent pas plus loin dans ce qu’ils racontent d’eux, de qui ils sont.  On aurait aimé en savoir plus, être davantage plongés dans leur intimité. Mais ce sont là les aléas du direct…

Aurélie Charon, Caroline Gillet, Amélie Bonin

Lundi 26 juin, Maison des Métallos http://www.maisondesmetallos.paris/

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.