Que reste-t-il de nos amours et de mai 68 ? Un an après les commémorations et dans une atmosphère de contestation hebdomadaire, le texte de Roger Lombardot par son engagement reste toujours d’actualité. À partir des souvenirs du personnage seul en scène qui égrène ses souvenirs, cette pièce fait revivre une période souvent déformée, méconnue, décriée ou devenue caricaturale et qui a marqué toute une génération.

Le comédien jeune et enthousiaste, intemporel (pas de coiffure ni de vêtements explicitement « datés ») fait passer cette émotion par-delà les clichés politiques et autres poncifs, entre nostalgie, enthousiasme naïf, véhémence et espérance encore vive, à partit d’une histoire familiale et personnelle, loin des actualités, des leaders, de la foule et des barricades urbaines, toutes ces images qui ont contribué au mythe historique mais qui ont aussi figé l’Histoire. C’est un discours à l’amour et à la jeunesse ressuscitant le temps des utopies et une société quelque peu oubliée, longtemps marquée par le travail, la morale, le poids de l’après-guerre. Porte-parole d’une jeunesse mouvementée mais bridée, il nous fait part de ses aspirations aux rêves et à la vie.

L’auteur rend aussi un vibrant hommage aux femmes, à la figure de la mère mais aussi à la femme aimée, compagne et muse dans une atmosphère de liberté joyeuse au gré des anecdotes. Le ton est celui de la conversation familière, de la confidence dans l’atmosphère intimiste de ce petit théâtre qui rapproche public et comédien passant du murmure ému aux prises de positions passionnées avec des accents de sincérité et une fougue qui permettent de ressusciter un passé qui n’est pas dépassé – quoi qu’en dise le Jean-Sol Partre de L’Écume des jours.

« Mai 68 mon amour »
Interprété par Ludovic Salvador
De Roger Lombardot
Mise en scène : Chantal Péninon

Au Théâtre La Croisée des Chemins. 

Prochaine Séance disponible : Vendredi 05 Juillet 2019 à 15h15.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.