Bruno Tackels propose un réel état des lieux des écritures de plateau, parmi les créations théâtrales contemporaines. Il définit cette écriture comme l’oeuvre de « l’instant présent » commise en présence des divers acteurs qui composent l’espace de création théâtrale : comédiens, metteurs en scène, auteurs et spectateurs. L’ouvrage de Bruno Tackels se situe parmi une constellation de références, ainsi pose-t-il une réflexion sur la modernisation de la création et ses effets sur la réception du spectateur. On pense à – et il cite d’ailleurs – Antonin Artaud dont l’idée d’un théâtre qui retrouverait son essence rituelle antique, rejoint celle de Tackels d’un théâtre qui s’adresserait à une communauté présente. Le théâtre que décrit et prône l’auteur fait bouger les lignes en utilisant tout le potentiel de ses protagonistes afin de l’en libérer de sa stature de spectacle Culturel. L’esprit de Jean-Jacques Rousseau nous semble planer sur cette ouvrage qui questionne, comme le philosophe, l’idée d’un art qui figerait le spectateur dans une vision documentaire, et l’empêcherait finalement d’agir. Les écritures actuelles, citées par Tackels, celles de Jean-Luc Lagarce, du Théâtre du Soleil, et que les critiques découvrent à travers des inventions théâtrales mêlant diverses disciplines, déploient les possibilités de dialogue avec le public. Aussi Bruno Tackels légitime une création élaborée parmi une multitude d’écritures possibles, au croisement des divers métiers qu’offrent le spectacle, techniques ou d’expression, loin du texte fixé sur le papier et à faire réciter par le seul comédien.

De Bruno Tackels.
Ouvrage paru le 13 mai 2015,
Aux éditions Les Solitaires intempestifs.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.