Le théâtre de la Reine Blanche nous présente Le Grenier d’Elise. La pièce est jouée par Anne Rougée (également à l’écriture avec Stéphane Baroux) et Didier Boulle (qui met aussi en scène).
Le spectacle traite de la découverte et l’histoire des rayons X. Peu commun. En même temps on est à la Reine Blanche, scène des arts et des sciences.
On est accueilli par Maurice, un bonimenteur forain à l’allure dix-neuvième siècle. Une fois le public installé, on découvre Henriette sur scène, qui se dévoile sous les traits d’une domestique fin dix-neuvième elle aussi. Elle cherche des choses dans des malles. Le décor du grenier est posé.
S’ensuit une dispute de couple entre les deux personnages et de fil en aiguille on est embarqué dans un étrange mélange des genres. Du laboratoire scientifique à l’ambiance foraine, du réalisme au grand guignol, du fantastique à la poésie ; le tout entremêlé de flash back, d’un voyage en Allemagne et d’émois amoureux.
On s’y perd un peu et on a du mal à savoir à quoi s’accrocher. Mais on a envie, les personnages sont si attachants. On les voit, pleins d’énergie, s’agiter ici et là. Se houspiller, se faire peur, s’émouvoir.
On nous parle des rayons X. Là aussi, on veut apprendre, on veut comprendre. Mais ça passe vite, trop vite. On veut en savoir plus, sur les rayons X, sur Maurice et Henriette, sur Elise.
La mise en scène est soignée. Les dispositifs scénographiques sont variés et astucieux. Certains jeux de lumière servent brillamment le récit.
On en ressort partagé, notre curiosité est à la fois éveillée mais trop peu comblée.

Du 12 octobre au 7 novembre 2015,
Au théâtre La Reine blanche.

Une réponse

  1. Rougée Anne

    Merci pour votre article. La programmation à la Reine Blanche dure jusqu’au 19 décembre. Il reste encore 3 représentations : samedi 1é, mardi 15 et samedi 19 décembre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.