En cette période de fêtes de fin d’année, autour de deux jeunes comédiennes pleines de grâce et d’enjouement, ce très joli spectacle rafraîchissant a permis aux petits comme aux grands qui les accompagnent de plonger dans l’univers merveilleux du Moyen Âge. On aurait presque envie qu’il dure plus longtemps pour que se prolonge le plaisir de la rêverie et de ce voyage dans le temps. À quelques minutes du Musée de Cluny consacré principalement au Moyen Âge et que l’on a envie de (re)visiter à la fin de la représentation, l’un de ses nombreux trésors, la tapisserie de la Dame à la Licorne est le point de départ d’une promenade fantastique.

Petite fille rêveuse, Camille qui se rend souvent dans ce musée, un jour, comme par magie, passe de l’autre côté du miroir en effleurant la tapisserie qui la fascine et qu’elle croyait connaître par cœur. La petite scène dans la pénombre de ce théâtre intimiste qui se trouve dans une cave du Quartier latin fait penser aux fantasmagories de l’Allégorie de la caverne platonicienne. Passant du monde figé des représentations allégoriques à la réalité contemporaine, tous les éléments de cette riche tapisserie aux détails foisonnants prennent vie : décor, faune et flore et surtout cette belle Dame qui prend l’enfant part la main et va lui faire découvrir les mystères de ce chef-d’œuvre complexe, à la fois célèbre et familier, mais aussi toujours insaisissable et impénétrable pour les profanes du monde moderne.

Sans recours à une érudition intempestive et ennuyeuse pour le jeune public, ce délicat voyage initiatique permet de redécouvrir les cinq sens grâce à la danse, aux dialogues poétiques, aux chansons, à la musique et à la vidéo. À partir de ce microcosme, ce spectacle finit par nous offrir une vision cosmique vertigineuse explorant les méandres de la mémoire sensorielle alors que résonne la célèbre citation de Proust sur l’odeur et la saveur qui nous ouvrent les portes de la création et de l’éternité. Et d’ailleurs des fleurs comestibles et sucrées sont offertes à la curiosité gourmande des spectateurs qui repartent ravis.

D’Agnès et Lexia Bonnaud, avec Romane Baudry et Lexia Bonnaud
Mise en scène Mo Varenne
Jeune public (à partir de 5 ans)
Durée : 40 minutes

Du 24 décembre au 5 janvier 2019.

Au Théâtre de Nesle.

mm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.