Du 27 mai au 13 juin, se tient Impatience, le festival du théâtre émergeant. Associant trois grands théâtres publics parisiens, le 104, le Rond Point et la Colline-théâtre national, ce festival a pour visée d’accélérer le processus de reconnaissance envers les jeunes compagnies. A l’issue du festival, le prix Impatience sera décerné à une des compagnies lui offrant la possibilité d’une tournée francilienne.

La lecture du programme éveille la curiosité. Aussi le désir de découvrir cette relève théâtrale est suscité par l’engagement apparent des jeunes compagnies présentées. Si, en excluant le divertissement pur, il n’existe de théâtre qu’engagé, les sujets sociaux et politiques traversent plus particulièrement la programmation de l’édition 2015 du festival Impatience.

Le thème de la violence insidieuse de la société contemporaine semble le fil conducteur des pièces annoncées. Sont entre autres abordées la question du pouvoir, inhérente à la problématique du genre, dans La Fausse Suivante de la compagnie Ensemble E.L, le thème de la vie carcérale, par la Compagnie Magique Circonstancielle, celui du désir et de la maladie mentale, par la compagnie Ubik Group. Ces thèmes font émerger la question du conditionnement social. D’ailleurs, le théâtre contemporain peut se doter d’un regard sociologique, si les dispositifs scéniques sont innovants. Dans un monde de l’économie, mentale, affective et financière, on imagine des personnages peinant à se transformer, à déplacer les limites qui entravent leur émancipation. D’abord, ils luttent en écrivant, en parlant, en vivant. Ils agissent, au moins sur scène.

Programme du Festival Impatience.
Du 27 mai au 13 juin 2015, au 104, au Théâtre du Rond-Point, à La Colline.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.