UnknownUn fragment, quand il y en a mille, une nuit, parmi l’éventail des nuits, « Cœurs jumeaux » prélève dans l’ensemble colossal des Mille et une nuits un épisode qui fait se déployer devant les spectateurs un arbre généalogique extravagant sur trois générations. On peut, à son gré, suivre ou ne pas suivre les enchaînements, qui font que de la dispute initiale entre deux frères, découle une cascade de rebondissements, leur mariage le même jour, leur descendance limitée chez l’un à une fille, chez l’autre à un garçon, la rencontre inopinée entre ces derniers… en effet, puisque ce monde virevoltant est entraîné plus par les djinns que par la raison, il n’est pas nécessaire d’user absolument de la nôtre pour situer, placer, interpréter… Le mieux consiste à se laisser entraîner dans ce voyage en Orient, cet Orient dont on parle tant pour des questions stratégico-politiques et finalement si peu comme support de l’imaginaire.

Le spectacle en ce sens revêt une double valeur ; il fascine par les costumes aux belles soieries colorées, les sculptures symbolisant la géographie des haltes des protagonistes, les enfants peuvent être emportés par cette scénographie subtile ; il alerte par ses interrogations sur l’amour, la haine, le temps, la famille, le choix d’une certaine puissance érotique, retenant un public adulte.

IMG_1678Sophie Tonneau a mis en scène l’ensemble sans rien figer, les hommes deviennent des femmes et réciproquement, les mêmes personnages sont portés tour à tour par les trois comédiens, les vivants sont remplacés par des marionnettes, les situations sont narrées ou vécues, l’accordéon fait contrepoint à l’exotisme, la lumière se mêle à la pénombre, c’est ce jeu, cet amour du jeu, qui accomplissent sans faillir ce qui aurait pu sembler un défi impensable. Sabrina Manach, Emmanuel Strauss et Samuel Zucca filent la légende, sans oublier jamais de nous dire qu’elle nous touche, nous qui sommes de l’ici et du maintenant.

Compagnie Tabasco 
Mise en scène: Sophie Tonneau
Scénographie et costumes : Andréa Carr
Avec 
Sabrina Manach,  Emmanuel Strauss et  Samuel Zucca (accordéoniste)

Horaires
Les  21, 26, 27, et 28 décembre à 19h30, le 29 décembre à 16h30 et 19h30, les  3 et 4 janvier à 14h30

Lieu
Théâtre Pixel
18 rue Championnet
75018 Paris 18

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.