Dans un hôtel très modeste et inconfortable de Beyrouth, alors que la guerre fait rage, deux êtres que tout sépare cohabitent au fil des jours, dans un huis-clos improbable, rythmé par les musiques d’un juke-box qui déraille et les bruits extérieurs d’un monde chaotique. Lui, toujours mécontent et déprimé, vient de Paris, dans l’attente d’un rendez-vous pour sa pièce de théâtre et de coups de fil douloureux, car sa femme vient de le quitter. Elle, charmante brune piquante, conformément au stéréotype de la belle Orientale, travaille comme réceptionniste.

Pétulante et dynamique dès son entrée en scène, elle est prête à faire joyeusement le ménage et à satisfaire le client qui vient de débarquer. Pleine de joie de vivre, habillée de manière sexy et colorée, elle adopte d’emblée une posture de séduction malgré le manque de réactivité du touriste. Elle virevolte, chante, danse, bavarde même toute seule, pour meubler le vide et le silence de cet hôtel déserté et semble agacée par le manque de désirs et d’énergie de ce client insolite, enfermé dans ses préoccupations et ses a priori.

D’un côté, une soif de vie, un goût pour l’argent et le divertissement, de l’autre, un intellectuel longtemps resté dans sa bulle narcissique et morose. Les malentendus cocasses et les conflits s’enchaînent et le comique de répétition d’une routine exaspérante, dans l’attente quotidienne d’un rendez-vous manqué, met en relief un contraste et une incompatibilité au début caricaturaux. On a l’impression que les personnages tournent en rond et se cherchent. Puis le choc des cultures et des tempéraments s’atténue pour laisser affleurer une complicité et le rapprochement de deux solitudes.

De Rémi De Vos

Avec Olivier Douau (metteur en scène) et Nathalie Comtat. 

Durée : 1h

 

Avril 2022 et du 7 au 30 juillet (festival d’Avignon) au Théâtre de l’Adresse

A la Compagnie du Nouveau Monde    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.